Sainte-Sophie(Constantinople) DE PE MILION TEIA RE TE OCHOS CERES AMA THISMA A IANOS ... symbole de

download Sainte-Sophie(Constantinople) DE PE MILION TEIA RE TE OCHOS CERES AMA THISMA A IANOS ... symbole de

of 16

  • date post

    13-Jul-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Sainte-Sophie(Constantinople) DE PE MILION TEIA RE TE OCHOS CERES AMA THISMA A IANOS ... symbole de

  • Sainte-Sophie (Constantinople)

    Pour les articles homonymes, voir Sainte-Sophie et Grande Église.

    Le musée Sainte-Sophie (du grec Ἁγία Σοφία / Hagía Sophía, qui signifie « sainte Sagesse », « Sagesse Divine », nom repris en turc sous la forme Ayasofya) est une pre- mière grande église chrétienne de Constantinople du IVe siècle, devenue mosquée au XVe siècle sous l'impulsion du sultan Mehmet II. Elle est édifiée sur la péninsule his- torique d'Istanbul. Depuis 1934, elle n'est plus un lieu de culte mais un musée. Son esplanade est à la mesure de la gloire de Byzance. Souvent surnommée la Grande Église, la basilique est dédiée au Christ, « Sagesse de Dieu », se- lon la tradition théologique chrétienne. La dédicace du sanctuaire est célébrée le 25 décembre.

    1 Histoire

    1.1 Les premières basiliques

    TZ YK

    AN IST

    ER IO

    N

    PALAIS DEBOUKOLÉON

    PALAIS D’HORMISDAS

    BASILIKA

    AUGUSTAION

    BAINS DE ZEUXIPPE

    MILIONARGYROPRATEIA

    PORTE NOIRE

    PORTE D’ANTIOCHOS

    CARCERES

    ST AM

    A

    KA TH

    ISM A

    NU ME

    RA

    JUSTINIANOS

    TRIBUNAL (DELPHAX)

    SP HE

    ND ON

    È

    SP IN

    A

    CITERNEDE PHILOXENOS

    N

    500 m0 100

    MÉSÉ

    HI PP

    OD RO

    ME

    GRAND PALAIS

    CH AL

    KÈ TR

    IKL IN

    OS SC

    HO L.

    TR IKL

    IN OS

    EX KO

    UB .

    TR IKL

    IN OS

    CA DI

    DA TO

    RU M.

    CONSISTORIUM

    St. ÉTIENNE

    OCTOGONE

    TRIKLINOS

    19 ACCOUBITA ONOPODIONAUGUSTEUS

    AP SIS

    SK YL

    A

    DAPHNE

    SAINTE-IRÈNE DIDASKALEION

    SAINTE-SOPHIE

    PATRIARCAT

    CHALKOPRATEIA THEOTOKOS

    EN CHALK.

    DIHIPPION

    TA BASILIDOU

    PA LA

    IS D’

    AN TIO

    CH OS

    Localisation de Sainte-Sophie dans le centre de Constantinople

    La première basilique de l'histoire chrétienne, elle est consacrée à la « Sagesse Divine » (Ἁγία Σοφία / Hagía Sophía) a été voulue par l'empereur Constantin en 330, après sa conversion au christianisme. Elle fut probable- ment érigée sur les ruines d'un ancien temple d'Apollon,

    Pierre de la basilique commandée par Théodose II subsistant au- jourd'hui, montrant l'Agneau de Dieu

    sur une colline surplombant la mer de Marmara[1]. C'est l'empereur Constance II qui consacra ce premier édifice, le 15 février 360[2]. C'était alors la plus grande église de la ville, elle était communément appelée Μεγάλη Ἐκ- κλησία (Megálē Ekklēsíā, « la Grande Église »). On sup- pose qu'il s’agissait d'un bâtiment en pierre au toit de bois. Au début du Ve siècle, l'empereur Flavius Arcadius ra- tifia la déposition et l'exil de l'archevêque de Constanti- nople saint Jean Chrysostome, à la suite d'un bras de fer avec le patriarche Théophile d'Alexandrie que Jean avait été chargé de juger. L'édifice fut alors incendié lors d'une émeute en 404[3]. Il fut reconstruit en 415 par l'empereur Théodose II. Le bâtiment retrouva un plan basilical classique sous la di- rection de l'architecte Roufinos. La basilique fut consa- crée le 8 octobre 415. Un siècle plus tard, elle subit une nouvelle fois le même sort funeste, le 13 janvier 532 pendant la sédition Nika, qui a embrasé la ville de Constantinople pendant six jours. Des vestiges subsistent devant le mur ouest de l'édifice actuel depuis 1935. De ces ruines, on distingue un escalier de cinq marches ac- cédant à un portique, et trois portes vers le narthex. Le bâtiment faisait 60 mètres de large. Après les émeutes de Nika en 532, l'empereur Justinien entreprend de refonder l'édifice dont il pose lui-même la première pierre.

    1.2 L'église de Justinien (bâtiment actuel)

    Le 23 février 532, à peine quelques jours après la des- truction de la seconde basilique, l'empereur Justinien prit

    1

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Sophie https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_%C3%89glise https://fr.wikipedia.org/wiki/Grec_ancien https://fr.wikipedia.org/wiki/Turc https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_(%C3%A9difice) https://fr.wikipedia.org/wiki/Chr%C3%A9tien https://fr.wikipedia.org/wiki/Constantinople https://fr.wikipedia.org/wiki/IVe_si%C3%A8cle https://fr.wikipedia.org/wiki/IVe_si%C3%A8cle https://fr.wikipedia.org/wiki/Mosqu%C3%A9e https://fr.wikipedia.org/wiki/XVe_si%C3%A8cle https://fr.wikipedia.org/wiki/Mehmed_II https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9ninsule https://fr.wikipedia.org/wiki/Istanbul https://fr.wikipedia.org/wiki/1934 https://fr.wikipedia.org/wiki/Lieu_de_culte https://fr.wikipedia.org/wiki/Lieu_de_culte https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e https://fr.wikipedia.org/wiki/Byzance https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9sus-Christ https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ologie https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9dicace https://fr.wikipedia.org/wiki/25_d%C3%A9cembre https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_basilical https://fr.wikipedia.org/wiki/Constantin_Ier_(empereur_romain) https://fr.wikipedia.org/wiki/330 https://fr.wikipedia.org/wiki/Christianisme https://fr.wikipedia.org/wiki/Apollon https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odose_II https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_de_Marmara https://fr.wikipedia.org/wiki/Constance_II https://fr.wikipedia.org/wiki/15_f%C3%A9vrier https://fr.wikipedia.org/wiki/360 https://fr.wikipedia.org/wiki/Ve_si%C3%A8cle https://fr.wikipedia.org/wiki/Flavius_Arcadius https://fr.wikipedia.org/wiki/Archev%C3%AAque https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Chrysostome https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ophile_d%2527Alexandrie https://fr.wikipedia.org/wiki/404 https://fr.wikipedia.org/wiki/415 https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odose_II https://fr.wikipedia.org/wiki/415 https://fr.wikipedia.org/wiki/13_janvier https://fr.wikipedia.org/wiki/532 https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9dition_Nika https://fr.wikipedia.org/wiki/Constantinople https://fr.wikipedia.org/wiki/1935 https://fr.wikipedia.org/wiki/Narthex https://fr.wikipedia.org/wiki/532 https://fr.wikipedia.org/wiki/Justinien https://fr.wikipedia.org/wiki/23_f%C3%A9vrier https://fr.wikipedia.org/wiki/532 https://fr.wikipedia.org/wiki/Justinien

  • 2 1 HISTOIRE

    Coupe de Sainte-Sophie

    Plan de Sainte-Sophie sous Justinien

    la décision de la reconstruire, cette fois beaucoup plus grande et majestueuse que les deux précédentes, dédiée à la Sagesse Divine. Un espace carré central de 100 pieds byzantins (30 mètres de longueur) est couvert par un dôme de 55 mètres de hauteur et prolongé vers l'est et l'ouest de deux demi-dômes de 50 pieds byzantins. Le tout est inscrit dans un espace rectangulaire de 77 mètres de longueur sur 71 mètres de largeur[4]. Justinien choisit comme architectes le physicien Isidore de Milet et le mathématicien Anthémius de Tralles, qui mourut au bout d'un an. Les architectes dessinèrent un bâtiment inspiré du Panthéon de Rome et de l'art chré- tien primitif d'Occident. Ce style, qui a également subi, dans d'autres bâtiments, des influences iraniennes (sassa- nides), est aujourd'hui qualifié de « byzantin ». Ce style byzantin a inspiré, à son tour, des architectes arabes, vé- nitiens et ottomans. La construction de l'église est dé- crite par l'historien byzantin Procope de Césarée, dans son ouvrage Sur les monuments (Περὶ κτισμάτων, De Ædificiis). L'empereur avait fait venir des matériaux de tout l'Empire : des colonnes hellénistiques du temple d'Artémis à Éphèse, du porphyre d'Égypte, du marbre vert de Thessalie, des pierres noires de la région du Bosphore, d'autres de couleur jaune en provenance de Syrie. Plus de dix mille ouvriers furent employés pour cette construction. La nouvelle église apparut immédiatement comme une œuvre majeure de l'architecture, le reflet des idées créa- tives des deux architectes. Il est possible que ceux-ci se

    soient inspiré des théories de Héron d'Alexandrie, dans la réalisation d'un dôme aussi considérable, couvrant un si large espace entièrement dégagé. Elle n'a plus alors son plan basilical pour un plan byzantin très sophisti- qué et particulier[5]. L'empereur put inaugurer la nouvelle église le 27 décembre 537, avec le patriarche Mennas, avec faste et solennité. La construction ne prit que 5 an- nées et 10 mois. Les décors intérieurs, particulièrement les mosaïques, ne furent achevés que sous le règne de l'empereur Justin II (565-578). Des tremblements de terre, en août 553 et le 14 dé- cembre 557, causèrent des fissures sur le dôme principal et la demi-coupole de l'abside. Le 7 mai 558, un nou- veau séisme provoqua la destruction totale du dôme cen- tral, qui s’écroula sur l'ambon, l'autel et le ciborium, les détruisant entièrement. L'empereur ordonna une restau- ration immédiate, faisant appel à Isidore le Jeune, neveu d'Isidore de Milet. On utilisa cette fois des matériaux aus- si légers que possible, et on donna à l'édifice ses mesures actuelles : rehaussé de 6,25 m, le dôme atteignit alors sa hauteur totale de 55,6 m[6]. Cette reconstruction donna à l'église sa forme définitive, qui remonte donc au milieu du VIe siècle. Pour cette nou- velle consécration, présidée par le patriarche de Constan- tinople Eutychius, le 23 décembre 562, le poète byzantin Paul le Silentiaire composa un long poème épique connu aujourd'hui sous le nom d'Ecphrasis. Sainte-Sophie était le siège du patriarche orthodoxe de Constantinople et le lieu d'accueil principal des cérémo- nies impériales byzantines, comme le couronnement des empereurs. L'église jouait aussi le rôle de lieu